SULAWESI: Itinéraire, budget & infos pratiques


Il y a des endroits dans le monde qu’on ne pensait jamais visité, comme l’Indonésie. On a longtemps évité cette partie du monde car dite trop touristique, surfaite et sans authenticité. Puis on s’est dit que ce serait dommage de s’arrêter aux ‘on-dit’. Alors, en Août 2019 on embarquait pour 3 semaines de backpack sur une des 17,000 îles indonésiennes : la Sulawesi (ou ‘Célèbes’). La Sulawesi est loin d’être l'île la plus touristique d’Indonésie. Elle n’est en effet pas aussi connue que ces voisines Bali ou Flores. Elle est pourtant la 4ème plus grande île du pays, et regorge de trésors naturels et culturels : récifs coralliens, volcans, rizières en terrasse, montagnes, îles paradisiaques, villages aux traditions ancestrales… Si nous avons atterri plein de doutes, nous sommes repartis ravis.

Mais attention, en Sulawesi, la beauté et l’authenticité se mérite. Les infrastructures touristiques sont limitées, ce qui se traduit par des conditions d’hébergement sommaires et des trajets longs et éprouvants. On a rien sans rien n’est-ce pas ?!

Retour sur nos 3 semaines en Sulawesi, avec itinéraire, budget, infos pratiques et bilan.

Pour plus de photos de Sulawesi, clic ici



1/ ITINÉRAIRE


On a parcouru la Sulawesi du Nord au Sud, avec arrivée à Manado et départ de Makassar. Notre volonté était de traverser l’île, en évitant les allers-retours, en maximisant les points d’intérêts et en minimisant les temps de trajet.



MANADO (1 jour/1 nuit)

Manado sert généralement de point d’arrivée ou de départ lors d’un voyage en Sulawesi. Dans notre cas, ce fût notre point d’arrivée (depuis Bali). On rejoindra le centre-ville depuis l’aéroport international, en taxi (120,000Rp - 8€). Une fois sur place, vous pouvez vous déplacer à pied, en taxi, ou encore en mikrolet - petit bus bleu local.

En toute honnêteté Manado ne nous a pas enthousiasmés. C’est une grosse ville, bruyante, avec peu de charme. On y trouve des bâtiments défraîchis, d’immenses centres commerciaux à moitié vides, des trottoirs défoncés, des grosses avenues et beaucoup de voitures. Bien que bord de mer, il n’y a pas de réelle promenade aménagée, et l’eau est jonchée de déchets plastique.

Manado ne sera, pour nous, qu’un simple lieu de passage pour se rendre à Bunaken et Tomohon.


Où dormir ? Hôtel : OYO - réservé quelques jours avant notre arrivée via Agoda. Prix : 300,000Rp/nuit (20 €) Avis : A fuir! Sale, bruyant, mal fréquenté et un personnel exécrable. Préférez le ‘Istanaky Guesthouse 2’ – malheureusement plein lors de notre séjour à Manado.



BUNAKEN (5 jours/ 5 nuits)

On avait initialement prévu de rester 2 nuits à Bunaken et on y est finalement resté 5. Cette petite île à 45min en ferry de Manado est connue pour être un des plus beaux spots de plongée au monde. Des poissons en tout genre, des coraux colorés comme jamais vu auparavant, un tombant récifal abrupte (et extrêmement flippant!), des tortues, des étoiles de mer… un réel paradis pour les plongeurs, snorkelers et photographes sous-marins. Mais Bunaken c’est aussi une petite île calme : 3000 locaux (chrétiens et musulmans), une vingtaine de guesthouses et resorts, des échoppes discrètes, des petites rues pavées et bordées de cocotiers, pas de voiture mais juste quelques scooters. Une destination idéale pour commencer (ou finir) son séjour Sulawesien tout en douceur: snorkeling, hamac et virées en scooter sur une petite île sereine.

Où dormir ?

Hôtel : Sea Garden Resort - réservé en direct par téléphone la veille de notre arrivée

Prix : 600,000Rp/nuit (39 €) en demi-pension + 5pp/jour pour location de matos snorkeling (si vous pouvez, prévoyez le vôtre, très utile pour Bunaken et les Togian)

Avis : Bungalow propre avec petite terrasse et hamac, à 50 mètres du bord de la plage ; eau froide uniquement (douche) ; cadre et staff agréable ; bouffe bonne et en quantité.


Comment se rendre à Bunaken ?

Bateau de Manado à Bunaken Se rendre au poste de capitainerie du port de Manado pour acheter son billet. Des locaux t’accosteront surement en chemin pour te proposer leur aide – et un billet. Départ : tous les jours sauf le dimanche, à 14h du port de Manado

Prix : 1,000,000Rp pour le bateau privé (à partager entre les passagers); 50,000Rp/pp (3€) pour le bateau public.

Temps de trajet : 45 minutes

Retour : Bateau Bunaken-Manado, tous les jours sauf le dimanche à 9h de la plage.



TOMOHON (2 jours/2 nuits)

Cette petite ville perchée à 1000m d’altitude vaut le détour, notamment pour ces deux volcans : Mahawu et Lokon. Lokon est toujours en activité et accessible à pied accompagné d’un guide. Quant à Mahawu, il est facilement accessible depuis la route, il est possible de faire le tour de son cratère à pied et admirer le petit lac de souffre qu’il abrite.

Autre attraction à Tomohon : le marché local ‘Pasar Beriman’ où se vend fruits, légumes, poissons et autres produits locaux. Mais ce qui attire la curiosité des visiteurs c’est le marché extrême ‘Pasar Ekstrim’ – marché à viande où est vendu tout type d’animaux à 4 pattes (chiens, chats, varans, serpents, etc.). Âmes sensibles s’abstenir! Les alentours de Tomohon ne sont pas en reste. On vous conseille de louer un scooter et partir à la découverte notamment du joli village agricole de Rurukan avec ses champs à étages, ou du lac volcanique de Linow avec ses marmites de boue bouillonnante. Il faut aussi savoir que la région de Tomohon est le principal producteur de fleurs et légumes en Sulawesi. La ville organise d’ailleurs chaque année en Août un Flower Festival – événement auquel nous avons assisté. Un joli défilé de chars habillés de fleurs multicolores.

Où dormir ? Hôtel : Leos Hotel Prix : 200,000Rp/nuit (13€) avec petit-déjeuner Avis : Chambre okay ; terrasse sur le toit avec belle vue sur volcan ; proche du centre-ville, du marché et de la gare routière (très bruyant !) ; petit déjeuner basique ; staff très sympa.

Où manger ? MTV Bahso : petit restaurant local avec terrasse Street food et warungs dans le centre Comment se rendre à Tomohon? - Taxi de Manado à Tomohon Prix : 150,000Rp (9€) partagé avec un autre couple. Idem pour le retour Tomohon-Manado

Temps de trajet : 1h

- Autre option : se rendre à Tomohon en bus depuis la gare routière de Manado (difficile à localiser, et pas d’horaire fixe pour le départ du bus – il part quand il est plein).



GORONTALO (1 jour/1 nuit)

La ville de Gorontalo n’a été, pour nous, qu’un lieu de passage vers les îles Togian. A l’image de Manado, nous n’avons pas été emballés par le centre urbain de Gorontalo. Mais certains voyageurs décident d’y passer quelques jours pour visiter les villages de pêcheurs voisins et nager avec les requins baleines présents sur site. Une dizaine d’individus fréquentent régulièrement les eaux de la baie depuis qu’une usine à crevettes s’est installée. Les sorties ‘requins baleines’ organisées par les pécheurs locaux sont devenus un vrai business à Gorontalo. Où dormir ? Hôtel : The Garden Hotel Prix : 250,000 Rp/nuit (16€) avec petit-déjeuner Avis : Chambre correcte ; salle de bain odeur d’humidité ; petit déjeuner inexistant ; personnel ne parlant pas un mot d’anglais. Où manger ? Dans un des centres commerciaux du centre-ville, au food court.


Comment se rendre à Gorontalo? - Avion de Manado à Gorontalo Prix : 632,000Rp/pp (40€) + 300,000Rp pour un sac de 15kg (19€) Temps de trajet : 45 min Puis Taxi de Gorontalo airport au centre-ville (1h) : 140,000Rp (9€)

- Autre option : Taxi de Manado à Gorontalo


LES TOGIANS (6 jours/6 nuits)

Les Togians c'est un archipel de 56 îles paumées au milieu de la Sulawesi.

On séjournera 4 jours à Malenge au Sera Beach, puis 2 jours à Bomba au Island Retreat, le tout en pension complète.

Pas d’électricité, pas d’eau douce, pas de magasins, mais une eau d’un bleu intense, du sable blanc, et de jolis récifs coralliens. Là-bas, le temps semble s’être arrêté. Les journées s’écoulent tranquillement: réveil les pieds dans le sable, snorkeling, repas, sieste sous les cocotiers, apéro, couchers de soleil et dodo au son des vagues.

Les principales activités sur ses îles : farniente, snorkeling, visite des villages Bajo sur pilotis où des pirates se sont sédentarisés, balade dans la jungle, lac aux méduses…

Où dormir ? - Hôtel Malenge: Sera Beach Prix : Bungalow Standard Beach Front 250,000Rp/pp/nuit (32€) en pension complète Avis : Bungalow les pieds dans l’eau, propre, avec terrasse et hamac ; PQ payant ; bouffe basique et rationnée ; staff sympa ; Activités payantes sur demande (snorkeling, sortie au village Bajo, lac aux méduses…). Sortie snorkeling reef 5 + village Bajo: 500,000rp/bateau (partagé entre 8 passagers)

- Hôtel Bomba: Island Retreat Prix : Bungalow Beach Front 500,000Rp/pp/nuit (63€) en pension complète Avis : Bungalow les pieds dans l’eau, spacieux, propre, avec terrasse et hamac ; eau froide uniquement et rationné (douche) ; bouffe très bonne et en quantité ; aucune activité proposée ; récif inaccessible depuis la plage (herbier) mais via un pont dégradé et dangereux ; staff invisible (c’est tout juste si on a trouvé quelqu’un pour payer en partant).


Comment se rendre aux Togians?

Un seul mot : courage!

- Ferry de Gorontalo à Wakai

Prix : Transfert depuis hôtel au port + ferry 120,000Rp/pp (8€) en business ; 89,000Rp ticket simple sans transfert

Temps de trajet : 12h – 15h Pas de repas sur le ferry ; prévoir snacks, sandwichs, biscuits & cie.

Attention, potentiels pickpockets sur le ferry ; les locaux sachant que vous transportez beaucoup d’espèces pour payer votre hôtel aux Togian.

- Pirogue de Wakai à Malenge Prix : 600,000Rp (38€) partagé à 6 Temps de trajet : 2h30

- Pirogue de Malenge à Bomba Prix : 1,300,000Rp (82€) partagé à 6 Temps de trajet: 3h00 Autre option : private boat Malenge-Wakai (600,000Rp), puis speedboat Wakai-Ampana avec stop Bomba (130,000Rp/pp).


- Speed boat de Bomba à Ampana

Prix : 130,000Rp/pp (8€) + 10,000Rp/sac

Temps de trajet : 45 minutes

Attention aux arnaques : seuls les gros sacs posés sur le toit du bateau doivent être facturés, pas les petits sacs que vous gardez avec vous.



TENTENA (1 jour/1 nuit)

Ce village constitue un stop stratégique entre les Togian et le pays Toraja. On y passera juste une nuit. D’autres voyageurs choisissent d’y passer 2-3 jours, d’y louer un scooter pour se rendre au lac et cascades environnantes.

Où dormir ? Hôtel : Tropicana Hotel Prix : 250,000Rp/nuit (16€) avec petit-déjeuner Avis : bungalow okay, petite terrasse avec vue sur le lac – bon petit déj – propriétaires très sympas, ne parlant pas anglais Où manger ? - Warungs bord de route dans le village - Petite supérette pour acheter quelques snacks

Comment se rendre à Tentena? - Taxi de Ampana à Tentena Prix : 600,000Rp (38€) Temps de trajet : 5h



PAYS TORAJA - RANTEPAO (3 jours/3 nuits)

Le Pays Toraja a été un réel coup de cœur pour ses paysages et sa culture fascinante.Imaginez une région montagneuse abritant des rizières en terrasse et vallées verdoyantes. Et au milieu de ces paysages se dressent des maisons traditionnelles sur pilotis au toit en forme de bateau: les Tongkonan.

Mais ce qui fait la renommée de cette région, en plus de ces paysages et architecture atypique, ce sont ses rites funéraires uniques au monde.Ces cérémonies sont de vrais événements. Elles peuvent durer de 3 à 10 jours et rassemblent des centaines de personnes (famille, amis, touristes) venues rendre hommage au défunt. On y danse, chante, mange et on y sacrifie des dizaines d’animaux (buffles et cochons). Le défunt y est célébré avant d’être placé dans un caveau mortuaire creusé à même la falaise ou dans un immense bloc de roche. Ces rites funéraires sont effervescents, colorés, bruyants, sanglants - en décalage drastique avec notre culture occidentale. Lors de notre séjour, on a eu l’opportunité d’assister à une de ces cérémonies funéraires – une expérience qu'on n'est pas prêts d'oublier!

Guide pour cérémonie funéraire: 550,000 RPI (34€)

Entrée sites funéraires: 30,000 RPI/pp (4€) ou 40,000 RPI/pp (5€) Où dormir ? Hôtel : Wisma Monton Prix : Standard room avec petit-déj 250,000Rp/nuit (16€) + consigne bagage 50,000Rp (3€) Avis : Chambre basique ; préférer les étages car plus calme ; petit-déjeuner basique

Où manger ? - Aras Café : café/restaurant ‘européen’ - Rimiko : restaurant où il faut goûter le Pa’piong (à commander le matin pour le soir)

Comment se rendre à Rantepao ?

- Taxi de Tentena à Rantepao Prix : 1,000,000Rp (31€) partagé avec deux autres voyageurs Temps de trajet : 12h - Autre option : bus de nuit de Tentena à Rantepao



MAKASSAR (1/2 journée)

Même traitement que Manado, on y passera une seule nuit en transit vers un ailleurs plus alléchant. Après avoir entendu plusieurs fois que cette ville n’avait pas grand intérêt, on a décidé de ne pas s’y attarder et donc de se rendre directement à l’aéroport depuis Rantepao. Si l’envie vous prend, vous pouvez visiter Bira, station balnéaire au sud de Makassar. On nous l’a recommandé mais les 4h30 de trajet annoncé nous ont découragé.

Comment se rendre à Makassar ? - Bus Bintang Prima de Rantepao à Makassar Prix : 190,000Rp/pp (12€) Temps de trajet : 6h - Autre option : taxi avec chauffeur depuis Rantepao




2/ BUDGET


Afin de vous aider à préparer au mieux votre voyage en Sulawesi, voici notre budget détaillé pour 2 personnes par poste de dépense, ainsi que quelques indicateurs de prix et données chiffrées. Pour information, nous avons passé 3 semaines en Sulawesi, en Août 2019, période à laquelle le taux de change était de 1 euros = 15,800 roupies indonésiennes.





3/ INFOS PRATIQUES


SE RENDRE EN SULAWESI

La Sulawesi est loin d’être l’île la plus touristique d’Indonésie. On trouve peu d’informations sur la destination, et les infrastructures touristiques sont limitées. Et contre toute attente, se rendre en Sulawesi n’est pas compliqué. Depuis Paris, on peut rejoindre la Sulawesi via Singapour ou Jakarta. Autre option : voler vers Bali et ensuite faire un Bali-Manado (ou Bali-Makassar). De notre côté, nous venions d’Australie, nous avons donc fait un Brisbane-Bali-Manado, ce qui nous a donné l’occasion de visiter Bali avant et après notre périple en Sulawesi.

FORMALITES POUR VISITER LA SULAWESI

La Sulawesi étant une île d’Indonésie, ce sont les formalités indonésiennes qui s’appliquent. Les ressortissant Français peuvent séjourner jusqu’à 30 jours sur le sol indonésien sans demande de visa. Les formalités se font à l’arrivée, aux douanes de l’aéroport. Au-delà de ces 30 jours, il faut demander un visa ou sortir puis entrer de nouveau dans le pays. Attention si vous dépassez les 30 jours sans visa, vous devrez payer une pénalité journalière à votre sortie du territoire. A titre indicatif, en Août 2019, cette pénalité s’élevée a 1,000,000Rp/jour (soit 62€).



TRANSPORTS

L’île est très grande – 1800km du Nord au Sud – et les distances entre les points d’intérêts sont importantes ce qui implique de très longs temps de trajet. Comptez par exemple 12h de voiture pour rejoindre le Pays Toraja depuis Tentena ; ou encore 12 à 15h de ferry pour rejoindre les Togians (Wakai) depuis Gorontalo. En plus d’être longs, les trajets sont rarement de tout repos : routes de montagnes, à horaire, défoncés, étroites… Longs et éprouvants sont, selon nous, les deux adjectifs qui résument bien les trajets en Sulawesi. A savoir également : le réseau de transport en Sulawesi est limité – peu de touristes donc une offre restreinte (ex : deux ferrys par semaine pour les Togian depuis Gorontalo). C’est le principe même de l’offre et de la demande. Se déplacer en Sulawesi demande donc de l’organisation et de la patience : trouver les jours et heures de fonctionnement, comparer les prix, trouver d’autres voyageurs avec qui partager les frais, savoir où prendre tel ou tel bateau/bus/taxi, etc.

Mais rassurez-vous le jeu en vaut la chandelle – à l’arrivée vous trouverez des paysages qui vous feront vite oublier les x heures de bus/avion/ferry/taxi.

Petit conseil : si vous avez l’occasion de louer un scooter une fois à destination (comme par exemple à Tomohon, au Pays Toraja…), foncez ! Nos plus belles aventures sulawesiennes c’est en scooter qu’on les a vécues. Quel plaisir de se laisser aller au grès des petites routes et des pistes, de se perdre et de prendre le temps de faire de belles découvertes et rencontres (‘Hello Mister’). Et c’est aussi bien moins cher que de réserver un chauffeur à la journée !


LOGEMENT

Nous ne sommes pas de gros adeptes de la réservation en avance ; nous préférons fonctionner au jour le jour pour avoir plus de flexibilité. En revanche, l’offre et les logements qualitatifs se faisant rare en Sulawesi, nous avons été dans l’obligation de réserver nos hôtels et guesthouses 2-3 jours avant notre arrivée dans la destination. La Sulawesi est loin d’être l’île la plus touristique d’Indonésie. Conséquence directe on trouve peu d’information lorsqu’on cherche à organiser son voyage, et moins d’infrastructures touristiques que dans les îles voisines comme Bali.

Pour ce qui est de notre ressenti général sur le logement en Sulawesi : sommaire et chère en comparaison avec les îles voisines. Ici encore le ‘peu de touristes’ se fait sentir : une offre restreinte et des prix plus élevés car peu de concurrence.

Où trouver son logement ?

Le bouche à oreille entre voyageurs, sur place et sur les blogs, fonctionnent très bien. On vous le disait, les hébergements ne sont pas très nombreux en Sulawesi et les mêmes noms reviennent souvent. Vous avez le choix de réserver en direct ou via les plateformes telles que Agoda et Booking (photos et avis qui peuvent éviter les mauvaises surprises - ou pas !).


NOURRITURE

Pas de surprise, la base de l’alimentation est le riz : vous en mangerez donc matin, midi et soir – si vous êtes chanceux vous trouverez parfois des nouilles, pour changer. A tout ceux qui ne jurent que par la bouffe européenne et/ou les fast-food, passez votre chemin car vous ne trouverez pas votre bonheur en Sulawesi. Pas de gros coup de cœur ou de recommandation sur une spécialité locale à essayer (hormis le Pa’piong du Pays Toraja – plat traditionnel à essayer, et les brochettes de banane fries disponibles en street food). Autre constat : l’alcool est cher – plus cher qu’un repas dans un stand de rue – le double par rapport à Bali, pour une bière. C’est un poste de dépense qui peut vite faire grimper la note, surtout dans les îles où l’éloignement et la rareté du produit fait grimper les enchères.


ARGENT

Vous vous doutez bien que dans un coin si reculé de l’Indonésie, le TPE carte bleu se fait rare. Tout se paie donc en espèces. Vous trouverez des distributeurs principalement dans les villes. Aucun ATM dans les îles (Bunaken et Togian), il vous faudra donc prévoir des espèces en amont. Il y a deux types de distributeurs : - ceux qui distribuent des billets de 50,000Rp avec un plafond de retrait de 1,250,000Rp - ceux qui distribuent des billets de 100,000Rp avec un plafond de retrait de 2,500,000Rp Afin de minimiser les frais de commission, on te conseille de retirer de gros montant en peu de fois. Préférer les distributeurs dans les banques – pas de risque de piratage, les banques étant sous surveillance vidéo et avec vigile.

Si tu souhaites te balader avec le moins d’espèces possible, on te conseille également de payer tes nuits d’hôtels en CB via les plateformes Agoda ou Booking.


SECURITE & INTERACTION AVEC LES LOCAUX

On ne s’est jamais senti en danger, que ce soit en journée ou soirée.

Durant 3 semaines nous avons été inondés de sourires, de bienveillance, de regards curieux, de questions, de demandes de selfie ("j’ai l’impression d’être une star" dixit Romain).

Les échanges sont spontanés et authentiques. Peu de locaux parlent anglais ; alors barrière de la langue oblige, c’est avec des gestes, dessins et Google Translate qu’on a échangé avec les locaux, curieux de savoir ce qu'on faisait chez eux. Quelques fois, alors qu’on était perdus en ville, plusieurs personnes sont venues à notre rescousse, avec le sourire et sans rien nous demander en retour.


Extorquer de l’argent aux touristes est plutôt rare au Sulawesi. Le touriste est vu comme une curiosité – pas comme un porte-monnaie. On a en effet toujours eu l’impression de payer le « bon » prix, sans avoir à négocier. Il existe bien évidemment toujours quelques exceptions, notamment en ce qui concerne les tarifs des trajets en taxi ou bateau. Il vous faudra vous renseigner en amont sur les prix pratiqués pour éviter toute ‘inflation’…


RELIGION

Au Sulawesi, chrétiens et musulmans cohabitent en paix. Globalement, le nord de l’île est plutôt chrétien, avec des églises un peu partout. Le Sud est lui majoritairement musulman (ex : Gorontalo, Makassar), où les mosquées se dressent à chaque coin de rue. Exception à la règle : Le Pays Toraja où les locaux nourrissent leurs propres croyances animistes et traditions ancestrales.




4/ BILAN & RESSENTI GÉNÉRAL


On aura passé 3 semaines en Sulawesi. On l’aura exploré du Nord au Sud, en bus, en taxi, en scooter, en ferry, en avion (reste plus que la trottinette et on aura tout fait !). Si on devait faire un petit bilan :

  • Les + : une île épargnée du tourisme de masse, des locaux chaleureux et curieux, des paysages superbes et variés, des traditions ancestrales encore perpétuées, des fonds marins splendides.

  • Les - : des trajets difficiles et très longs, des conditions d’hébergements sommaires, des déchets plastiques omniprésents, une bouffe pas top-top, des prix plus élevés que dans des îles voisines comme Bali par exemple (moins de touristes, moins de concurrence).

La Sulawesi est, selon nous, une superbe destination pour les backpackers aguerris en quête d’authentique, d’immersion dans la vie locale et cherchant à se challenger. Pour ceux qui ne connaissent pas encore l’Indonésie et qui veulent des vacances peinards, on vous recommande des destinations plus touristiques (et donc plus 'facile'), comme Bali par exemple.



On espère que cet article aura été utile à ceux qui préparent un voyage en Sulawesi. Et pour rappel, retrouvez nos plus belles photos Sulawesiennes ici

Suivez aussi nos aventures sur
Hello, Bonjour, Buenos dias...
Nous sommes Alizée & Romain, deux amoureux animés par la passion du voyage et de l'ailleurs. L'appart, la belle voiture, la tonne de fringues... on a tout quitté pour vivre une vie qui nous ressemble - une vie riche 
d'aventures et  d'émerveillement.
C'est main dans la main, en van ou en sacs à dos qu'on enchaîne les kilomètres, les rencontres et les  découvertes. Et c'est cette vie sur la route qu'on partage ici avec vous!